Fidèle

Fidèle

2014 - 2017
Mâle

Né(e) le : 02 octobre 2014
Disparu(e) le : 26 décembre 2017

De : p


Maître(sse) : ADJI


Signe particulier :
Adorable


Friandise préférée :
Boulette


Jouet préféré :
Son Papa


Meilleurs amis :
Tous les siens

Vous avez été touché(e) par cette page, découvrez ici d'autres témoignages.

En mémoire de Fidèle

9 6 17

Comment trouver de l'agréable dans la vie quand on sait que du jour au lendemain, on peut se retrouver privé de l'affection d'un des nôtres, de surcroît, d'un enfant, engendré non pas de la chair, mais de l'âme? Fidèle, notre histoire est particulière. Qu'est-ce qui t'a pris pour que trois ans après ta naissance, alors que je me consolais chaque jour de te voir vivant parmi tant d'autres avec ton frère Michel et ta soeur Myriam ainsi que ta Mère Léa, alors que beaucoup d'autres, plus jeunes que vous s'en allaient dans ma Demeure éternelle? De tous mes premiers enfants chats, tu étais le plus fidèle. Le meilleur compagnon, obéissant jusqu'au bout, prêt au sacrifice ultime pour éviter de frustrer mon coeur? Oui, pour m'honorer, tu as renoncé à ta liberté, à ton instinct caractériel...tout simplement parce que pour toi, un Père, ça se respecte. Tu étais là tous les soirs, toutes les nuits auprès de moi, l'un des premiers à venir m'enduire de ton affection pourvu que je me couche ou que je m'asseye. Si l'on t'aimait aussi, c'est parce que tu savais t'imposer, tu refusais de subir. Tu avais du caractère, mon Enfant, fruit de mon âme, couronne de mon coeur! Je te l'assure, jusqu'au 26 Décembre au matin, rien ne me disait qu'on ne franchirait pas la nouvelle année ensemble, rien du tout! Tu ne semblais ni malade, ni souffrant. Comme chaque jour, on avait passé la nuit ensemble. Tu avais su avec les autres, me consoler du départ de Vaillant le Gendarme, parti une semaine plus tôt, le 19 Décembre 2017. Ce matin du 26 Décembre, je t'ai regardé, je t'ai caressé, et je suis sorti! Mais vraiment Fidèle, tu n'as pas changé! Encore, tu as réussi l'exploit de dissimuler ton mal et de mourir en mon absence. Je rentre chez moi, ta Maman, ma femme m'interpelle:' Raymond, regarde ici, regarde derrière la porte, quelqu'un est couché'! On te voit, on constate qu'il s'agit de toi, mais on refuse de le croire! Jusqu'à ce que je touche ton corps endurci, déjà prêt pour l'ensevelissement. Ah, quelle douleur! Pendant deux jours, j'ai refusé de t'enterrer. J'en ai voulu à Dieu, j'en ai voulu au monde! Et puis enfin, il me fallait bien sacrifier au rituel de ton enterrement. J'ai pu trouver une place où te déposer, enveloppé de mon vêtement, Fidèle, mon compagnon fidèle! Le drame est que ce n'était pas encore la fin. Tu le sais déjà puisque vous êtes ensemble, Shalom, ton fils, notre Commandant, El Comandante, le Chef de tous les chats de la maison est parti ce Dimanche 04 Février au matin. Il était mon trésor, ma joie inespérée, ma consolation, le reflet de Shabbat, son défunt Grand-frère! Mais pourquoi vous pleurer? On se rejoindra de toutes les façons dans seulement quelques décennies. Notre assurance, c'est la Puissance de l'Amour de JESUS-CHRIST, Notre Créateur qui nous a promis de nous réunir à nouveau mais cette fois pour l'éternité!

Ton cher Papa, qui t'a conçu des entrailles de son âme, Raymond ADJI

Vous souhaitez déposer un commentaire dans cette liste de discussion ? Pour ce faire, il faut vous créer un compte. La création de compte est GRATUITE : Créez votre compte ou bien identifiez vous.

17 commentaires

  • Dans nos coeurs pour toujours

    De : pyrrha.1@wanadoo.fr

    08/03/2018 à 08:30:47

  • De : coréedusud

    04/03/2018 à 19:02:08

  • Je partage votre douleur

    De : coréedusud

    04/03/2018 à 19:02:01

  • Dans nos coeurs pour toujours

    De : coréedusud

    04/03/2018 à 19:01:56

  • De : lulu67

    02/03/2018 à 09:40:48

    bon courage à vous - on retrouvera nos amous à 4 pattes, dans un monde meilleur, j'y crois aussi