Kuro

Kuro

2020 - 2022
Mâle

Né(e) le : 27 juillet 2020
Disparu(e) le : 03 janvier 2022

De : NANCY


Maître·sse : Sugar54000


Signe particulier :
Vif, parle beaucoup et câlin


Friandise préférée :
Irrésistible Whiskas


Jouet préféré :
balle


Meilleurs amis :

Vous avez été touché(e) par cette page, découvrez ici d'autres témoignages.

En mémoire de Kuro

23 6 34

Mon bébé chat, Tu es arrivée dans ma vie à une époque si sombre, entre mes projets qui s'annulaient à cause du covid, l'apparition imminente du deuxième confinement après avoir si mal vécu le premier et le ralentissement de la vie ainsi que le renforcement de la distanciation sociale. Je t'ai récupéré , tu étais couvert de puces et de galle dans tes oreilles, ta mère avait accouché sur un tas de bois. Un vrai " Sac à puces" selon la véto, qui " n'avait jamais vu ça " tu as été soigné même si le traitement fut long à cause de la sévérité de l'état dans lequel tu étais quand je t'ai récupéré.. dés le début ,tu avais un tempérament vif , tu étais très joueur et tu me parlais si souvent, toujours en train de vouloir de l'attention , souvent nous jouions ensemble et tu m'attaquais et me bondissait dessus tel un petit tigre , le début de ton éducation fut assez rude tant tu étais à la fois sauvage et capricieux, certaines fois j'ai dû te punir pour éviter que tu fasses de très grosses bêtises, mais mes punitions ne duraient jamais très longtemps tant ton regard faisait fondre mon cœur, tu étais plein d’énergie, si vif , avec un regard si espiègle et tu étais très malin aussi , à coté de ça tu étais aussi câlin et plus le temps passait, plus tu le devenais, renforçant davantage l'amour que je te porterais toujours, puis tu grandissais, et tu réclamais pour aller dehors, sur le palier, tu te souviens ? au début j'étais réticent, de peur que ton instinct explorateur ne te pousse à découvrir ce qu'il avait de l'autre coté de la porte qui menait vers l'extérieur , tu montais les étages des communs à une vitesse fulgurante et te roulait par terre, comme un gros cochon, qu' est ce que nous avons rigolé toi et moi ! Tu étais fou ! Mais tellement gentil et adorable ! Ton passé dans lequel je t'avais récupéré dans un si triste état semblait si loin déjà , tellement tu débordais de vie et de joie, dès que j'ouvrais la porte, tu te précipitais depuis l'étage pour descendre comme une fusée et profiter que la porte était ouverte pour aller te rouler par terre, toujours comme un gros cochon, je t'appelais même , mon petit "cracra" car ta maman n'avait pas eu le temps de t'apprendre à te nettoyer les yeux et les oreilles , c'était donc moi qui m'en occupait , mon bébé, mon fils , je te considérerais toujours comme tel , les débuts difficiles avaient donc laissés la place à des moments de joie sans précédent, rien ne laissait paraître, que progressivement, quelque-chose se tramait à l'intérieur de toi pendant ce temps et agissait de manière insidieuse et sournoise, les puces n'en avaient pas fini avec toi...ce n'est qu'a peine une semaine avant que tu partes que je trouvais ton comportement de plus en plus étrange, tu dormais de plus en plus, parlait et mangeait de moins en moins mais tu étais toujours aussi câlin et même davantage.. le temps que je me rende compte de tout cela , il était déjà trop tard, toi même tu le savais, que la maladie te rongeait de l'intérieur mais tu ne laissais rien paraître, tu ne voulais pas mon chagrin, ce n'est que quelques heures avant ta mort, quand je suis venu te chercher à la clinique, j'ai vu ton regard, ce regard que tu m'as fait jusqu'au bout, avait quelque-chose d'indescriptible et dégageait une sérénité absolue , tes yeux étaient remplis d'amour et de gratitude mais ils voulaient aussi dire " il va être temps pour moi de partir" je l'ai compris tout de suite mais je ne voulais pas admettre la vérité en face, j'ai tout tenté pour essayer de te sauver mon chéri,je me suis accroché à une brindille d'espoir, j'ai tout fait pour que tu puisses remanger et ainsi avoir l'espoir que tu puisses en réchapper, mais tu ne voulais pas , j'essayais de te donner à manger tant bien que mal tu refusais,car tu te savais condamné par cette maladie, je te prenais alors dans mes bras et te caressais du plus que je pouvais, pour te rassurer ,tenter de te guérir d'une manière ou d'une autre , mais à partir du moment ou nous étions revenu à la maison , ton état a brusquement dégringolé , tu savais que tu allais partir, mais tu voulais être chez nous, à la maison, pour pouvoir le faire, je t'ai accompagné jusqu'au bout et jamais je ne t'aurais laissé mon bébé, nous avons fait des câlins jusqu’à ce que brusquement, tu poussas 3 râles d'agonie avant de donner ton dernier souffle dans mes bras , j'espère sincèrement que tu n'as pas souffert trésor, je t'ai entouré de tout l'amour que j'ai pu. Tu as bouleversé ma vie, tu m'as apporté tellement de bonheur et de réconfort, tellement de joie, tellement de tout... Je t'aime à jamais mon bébé chat, mon fils , mon petit chat qui fait n'importe quoi

Nicolas

Kuro photo - 1
Kuro photo - 2

Vous souhaitez déposer un commentaire dans cette liste de discussion ? Pour ce faire, il faut vous créer un compte. La création de compte est GRATUITE : Créez votre compte ou bien identifiez vous.

34 commentaires

  • Je partage votre douleur

    De : Ethys31

    17/01/2022 à 09:30:04

  • Repose en paix

    De : koki2020

    16/01/2022 à 14:54:18

  • De : AponieWolf

    14/01/2022 à 13:10:53

    Je vous soutien chaleureusement...un ange gardien pour l'éternité... Repose en paix Kuro❤️

  • L'amour est éternel

    De : Martine Ginet

    13/01/2022 à 13:25:29

  • Je partage votre douleur

    De : mariecath

    13/01/2022 à 10:56:25