TOMTOM LE BIENHEUREUX

TOMTOM LE BIENHEUREUX

2014 - 2022
Mâle

Né(e) le : 24 juin 2014
Disparu(e) le : 24 juin 2022

De : ROCHEFORT


Maître·sse : tomtomlebienheureux


Signe particulier :
D'une attention et d'une tendresse incomparable


Friandise préférée :
la paté


Jouet préféré :
sa petite plume de vautour


Meilleurs amis :

Vous avez été touché(e) par cette page, découvrez ici d'autres témoignages.

En mémoire de TOMTOM LE BIENHEUREUX

15 10 39

Tom Tom est arrivé dans ma vie sans crier gare. Il chapardait des croquettes à la nuit tombée sur mon lieu de travail. Craintif, isolé et affamé il avait peur. Je le voyait chaque jour se réfugier sous un plancher inatteignable et pétrifié de peur.j'ai commencé à lui laisser des croquettes et de la pâte à son intention et sous le plancher. Il dévorait tout. Un soir, je me suis approché de l'entrée du plancher et je l'ai appelé. Il a sorti sa bouille et s'est assis en face de moi à me regarder dans les yeux. Puis il s'est accroupi et j'ai approché ma main de son museau qu'il a reniflé avant de lui caresser les babines. Il s'est laissé faire puis s'est levé pour se frotter à mes jambes et essayer de monter sur mes genoux. L'Histoire a commencé à ce moment: il m'avait choisi et javais trouvé beaucoup de tendresse dans ce regard jaune et intense. Les mois qui ont suivi je continuais à le nourrir sous le plancher puis dans mon espace de travail. Il passait tout son temps dans le cagibi à dormir et dès que je l'appelais, il sortait me faire un câlin. Il ne sortait que quand c'était moi. Le premier hivers je lui ai construit une hutte de tissus pour se protéger du froid dans lequel il pouvait dormir au chaud.il restait.il semblait avoir besoin d'une maman qui veille sur lui.Même tout pouilleux je commençais à le trouver beau. Il n'était pas très propre et non castré.Les gens autour de moi m'ont demandé de le stériliser. Je ne voulais pas prendre la responsabilité de sa vie mais je n'arrivais plus à le laisser alors je l'ai emmené chez le veto :castration et tatouage. je me souviens l'avoir laissé dans son cagibi tout endormi seul après son opération.c'était un déchirement. J'étais officiellement sa maman mais je le laisser seul dans ce moment. je ne voulais pas m'attacher à lui. l'année à passer ainsi, quand j'étais absente pendant plusieurs semaines, personne ne le voyait sortir du cagibi. Il sortait la nuit pour se nourrir.un petit chat sauvage pour les autres mais un amour avec moi. il s'enfuyait face aux autres et les griffait mais pas moi. il m'avait adopté. Les gens sur mon lieu de travail ne voulait pas de lui et m'ont demandé d'arrêter de le nourrir. ULTIMATUM VIOLENT. Ce n'était pas envisageable pour moi, je l'aimais ce petit chat et veillait sur lui à ma manière en le laissant libre dans son état de chat de rue. Alors j'ai pris la décision de l'emmener chez moi lui et sa copine qu'il avait pris sous son aile.Il partageait ses croquettes avec une petite grise complètement sauvage et m'avait fait comprendre qu'il fallait que j'accepte. Alors je les ai pris tous les deux. Moment difficile ou j'étais contrainte de décider pour lui de sa vie. La petite grise s'est enfuie mais pas lui. Je l'ai laissé parfois plusieurs mois chez des amis car j'étais contrainte de partir pour le travail. A la fin du premier confinement nous avons emménagé tous les deux dans l'appartement que j'étais en train de restaurer... ET QUE DE MOMENTS DE BONHEURS!il est devenue mon compagnon de vie, le compagnon de vie parfait. Je suis solitaire et il a rempli tout l'espace de mon intimité de vie. une vie fusionnelle, un entre soi sans paroles, des habitudes ancrée s et un besoin mutuel vital. bref une partie de mon coeur profond.la seule vie sur terre qui me réequilibrait et me remplissait de tendresse et d'amour. Toutouille, pipette, bébé d'amour, poupette, mon petit trésor, mon bébé chat, ma douceur, pitouille...c'était tom tom!il occupait tout cet espace dans mon huis clos casanier. Une fois chez moi, il a pris ses aises. Il montait partout alors qu'avant il rasait le sol.je crois qu'il était heureux même si je n'ai pas pu lui offrir un jardin et d'autres compagnons...je sais pas en fait.Il ne cherchait pas à élargir son territoire et se cantonnait a la pièce de vie principale et me suivait pour dormir dans la chambre ou même dans les toilettes. La séparation était toujours difficile pour lui comme pour moi même au sein de la l'appartement. il avait besoin d'être souvent sur moi ou à coté mais toujours en visu. je levais la tête, il était la à me regarder et à me faire ses yeux d'amour apaisants.je l'appelais, il venait me faire des câlins....Des bisous de nez, des petits mordages affectueux....et je lui répondais pareillement mon attachement.nous étions une petite bulle de bonheur isolé du reste. UN HAVRE DE PAIX ULTRA PROTEGE dont j'avais besoin, O combien c'était important pour moi! Hier, tu es parti Tomtom. Ton départ est brutal, violent et déroutant.Le matin tu étais bien, et le soir je te retrouve en souffrance. J'ai cru que tu faisais à nouveau une crise de calcul rénal. En t'emmenant chez le veto je ne savais pas que tu faisais un AVC et que tes deux pattes arrières étaient en train de mourir.Sans prendre le temps de te faire un câlin je t'ai mis dans la boite direction veto. Tu étais en souffrance et tu me réclamait un soin. je me suis dit que le veto saurait quoi faire. Je n'aurait pas du dire que c'était une crise de calcul rénal en arrivant chez lui, peut être t'aurait-il pris en soin plus rapidement et que tu aurais été sauvé. je ne savais pas que tu avais un AVC mon bébé. Nous avons essayé de dissoudre le caillot. Apprendre la gravité de ton état m'a choqué mais je pensais que tu t'en sortirais. Même handicapé on aurait continué l'aventure mon coeur. je t'aurai transporté avec une écharpe sur mon coeur partout ou je serait allé soit en sur!et j'aurai pris soin de ton petit corps et coeur. Quand je suis revenu le lendemain matin, l'assistante du veto m'avait dit au téléphone que j'allais devoir prendre une décision pour toi car tes jambes se sont rigidifié pendant la nuit. tes pattes arrières et le bas du bassin étaient plus innervés. La moitié de ton corps était morte. c'est ce que j'ai appris sur place. j'ai demandé au veto toutes les possibilité mais ton corps allait se gangrener. il n'y avait pas de solutions, aucune solutions pour te sauver mon bébé d'amour AUCUNE sinon j'aurai pris la solution quoiqu'il en coute! Tu ne t'en ais peut être pas rendu compte quand je suis venue, ton train arrière avaient été anesthésié pour ne pas que tu souffres en attendant que j'arrive et t'aide à partir. l'anesthésie partie, la douleur du membre mort se serait réveillée et la gangrène se serait développé sur tes pattes arrières et le bas de ton petit corps. tu étais condamné à partir sans que je puisse t'aider à rester avec comme seule possibilité t'aider à partir. un déchirement mon petit coeur je t'assure. tu es la prunelle de mes yeux et vivre sans toi est difficile. La suite a été rapide je t'ai câliné un peu puis le veto m'a demandé si j'étais prête. je ne l'étais pas. mais je n'avais pas le choix.je ne voulais pas que la douleur se réveille et que tu souffres, je ne voulais pas que tu restes dans cette cage avec l'arrière train mort.alors il t'a endormi par une première injection, puis arrêté ton coeur par une deuxième injection. Ton oeil et ton coeur se sont éteints. je me suis effondrée de douleur. ton corps va être incinéré en Vendée seul et tes cendre me reviendront dans une urne. Je veux continuer à te laisser une place dans ma vie même si tu n'es plus la. j'espere que ça te conviendra. Pardonne moi de ne pas avoir été là au moment de ton AVC toi qui a été toujours la pour moi. le veto m'a dit que de toute sa carrière il n'a réussi a sauvé qu'un seul chat d'une thrombose.on ne pouvait peut être pas lutter contre cette séparation. le destin est cruel. je ne sais pas comment surmonter notre séparation. Ta mort soudaine crée un vide profond en moi. tu m'as touché au plus profond de mon âme et c'est parce que tu n'es plus là que je le sais.ces années avec toi ont été merveilleuses et ou que tu sois nous sommes liés à la vie à la mort pour l'éternité.je veilles sur ton âme , ne m'oublies pas je t'aime même si je ne peux plus prendre soin de toi. ne m'en veux pas d'essayer de continuer ma vie sans toi à cote de moi. il va falloir que je me reconstruise sans toi. et c'est dur, d'ou tu es aides moi. je culpabilise de ne pas être a tes cotés toi qui était si attaché à moi et moi à toi.j'espère que là ou tu es tu es bien et que l'on prend soin de ta belle âme, douce et sincère. nous nous retrouverons un jour , pour le moment le destin nous sépare physiquement. je t'aime mon bébé à ma pitouille d'amour

audrey

Vous souhaitez déposer un commentaire dans cette liste de discussion ? Pour ce faire, il faut vous créer un compte. La création de compte est GRATUITE : Créez votre compte ou bien identifiez vous.

39 commentaires

  • Je partage votre douleur

    De : mariecath

    17/07/2022 à 14:47:02

  • De : SyeraTheLynx

    02/07/2022 à 10:41:34

    Pauvre amour, c'est beau qu'il ait pu compter sur vous, que vous l'ayez protégé durant ces années et lui offrir un départ digne. Il restera en vie dans vos souvenirs. ♥

  • De : MarieSolitro

    02/07/2022 à 08:52:12

    TomTom est en paix maintenant, vous avez pris la bonne décision, c'est celle qu'il aurait prise pour lui-même. Vous le retrouverez un jour ⭐ je partage votre douleur et vous apporte mon soutien dans ce moment si terrible. TomTom vivra pour toujours dans votre cœur et grâce à cette page, dans le notre. 

  • Dans nos coeurs pour toujours

    De : kenzy

    30/06/2022 à 22:01:41

  • Repose en paix

    De : Clémence-Joé

    28/06/2022 à 01:31:10