Gribouille

Gribouille

2006 - 2022
Mâle

Né(e) le : 22 octobre 2006
Disparu(e) le : 31 octobre 2022

De : CHATEAUROUX


Maître·sse : scbgj36


Signe particulier :
Gentil, tendre, câlin, doux


Friandise préférée :
Croquettes rembourré à la viande


Jouet préféré :
Nous ( ma fille et moi )


Meilleurs amis :
Body
smoogi
croqui
Joana
andrea
tressia

Vous avez été touché(e) par cette page, découvrez ici d'autres témoignages.

En mémoire de Gribouille

5 2 8

Bonjour, ma fille et moi nous sommes particulièrement affectés par le départ de notre chat Gribouille. Je l’ai eu à l’âge de 14 ans quand j’étais en troisième. J’allais au collège et je l’ai récupérer dans la rue. Il avait faim, il était petit, sans collier, il avait l’air complètement perdu. Je l’ai ramené chez moi et il a vécu 16 ans à mes côtés. J’ai eu la chance qu’il connaisse ma fille pendant 10 longues années. J’ai connu plusieurs chats dans ma vie mais je peux le dire Gribouille a était le chat le plus gentil que j’ai connu. On m’a toujours dis qu’un chat était solitaire et qu’il ne venait vers l’homme que par intérêt. Moi c’était tout l’inverse. Gribouille était un chat affectueux. Il venait sans cesse me faire des câlins. Il dormait avec moi. Quand il dormait juste je passais ma main sur son dos j’avais le droit à une heure de ronron. Il s’étirait et me tendait la patte pour qu’on se donne la « main » pour dormir. Ou alors il caler sa tête sur mon bras ou la paume de ma main pour se reposer. Il me réveillait la nuit pour que je le nourrisse ou que je sois simplement avec lui. On avait un lien très fusionnel et il avait le même avec ma fille. On avait instauré un climat de confiance et jamais il ne m’a griffé jamais il a eu peur jamais il se méfier il s’avait que je ne lui aurai jamais fais de mal. Gribouille tout au long de sa vie il a eu une multitude de problème de santé. Sa a commencé quand il était très jeune des calculs rénaux. Il a subi une opération qui lui a sauvé la vie et avait des croquettes spéciales à vie. Ensuite il a eu un problème de thyroïde. J’ai tout fait pour qu’il s’en sorte. J’ai vu plusieurs articles où l’espérance de vie pour les chats atteint de thyroïde était de 2 ans après diagnostics. Sa fait plus de 5 ans qu’il était atteint. On a fait plusieurs hospitalisations, il était régulièrement suivit. Pour vous dire ces derniers temps on allait 3 à 4 fois au vétérinaire par mois. Je ne louper aucun médicament. Je faisais tout pour lui. Tout pour améliorer son confort de vie pour qu’il s’en sorte. Mais malheureusement il y a quelques semaines son poux a commencer à s’accélérer. J’ai pris rdv au vétérinaire directement. Il lui a fait une radio. La thyroïde appuyer sur son coeur et sa le compressé. On a mis en place un traitement à vie pour son coeur. Il a été placer sous oxygène et il s’en ai sorti pour cette fois ci. Le 31 octobre 2022 vers 5H15 du matin j’ai senti qu’il s’était cogné contre le rebord du canapé. Je dors avec lui donc j’ai eu la chance de comprendre directement qu’il se passait quelques choses. J’ai d’abord pensé qu’il s’était secoué les oreilles et qu’il avait eu une perte d’équilibre. J’ai vite compris que ce n’était pas le cas. Sa tête partait en arriere je voyais que la moitié de son visage ne réagissait pas. J’ai appelé un vétérinaire de garde. 30 minutes après nous sommes arrivés sur place. Elle m’a dit que ce n’était pas un AVC ( je pensais à sa en premier temps ). Elle m’a dit que c’était son coeur qui ne pompait plus. Il était conscient il respirait mais il ne tenez plus sur ses pattes, sa température chuter. Elle lui a prodigués les premiers soins. Des médicaments qu’elle a nommé chocs cardiaques et on a décidé de le laisser sur place pour qu’il soit perfusé. Vers 9H j’ai rappelé la clinique. L’état était stationnaire mais elle n’y croyait pas trop. A 14H je suis venu chercher Gribouille au veto de garde pour le ramener à mon vétérinaire actuel car il connaît son dossier par coeur. Son était s’était dégradé. Il était dans un semi-coma. Il était glacé. Et elle m’a dit qu’elle ne pensait pas qu’il avait conscience que j’étais la. Notre vétérinaire permanent l’a examiné. Il a pris sa température il était en dessous de 33 degrés. Il m’a dit que sa température chuter car son coeur ne diffusait plus de sang dans son corps. Il nous a proposé 2 solutions : soit on mettez fin à ses jours et on le laisser partir dignement sans souffrance et on l’accompagne jusqu’au bout. Soit il tente de le réchauffer et faire remonter sa température. Mais il nous a précisé que même s’il remonter sa température à 38 degrés il ne pouvait pas garantir qu’il n’aurait pas de séquelle ni qu’il allait de réveiller du semi-coma qu’il était. Il m’a expliqué également que chez les animaux les vétérinaires n’avait pas de perfusion alimentation et qu’il ne pourrait que le perfuser pour l’hydrater. Je ne savais pas quoi faire. D’un côté j’avais espoir qu’on puisse le remettre sur pied et qu’on puisse le sauver d’un autre côté j’ai pensais que si on le laisser sur place il serait seul la nuit et le lendemain c’était un jour férié donc il aurait aussi été seul. Le vétérinaire ne reste pas sur place et je ne voulais pas qu’il meurt seul sans nous. Ma fille était avec moi. Elle me supplier de le faire sauver. C’était dur. Mais j’ai penser à Gribouille. A toutes ces années qu’il nous apporté, a son amour à sa joie de vivre et il était impossible pour moi de le voir souffrir. J’ai expliqué à ma fille que je ne voulais pas que Gribouille souffre et qu’il était de notre devoir de l’aider à partir avec le respect qu’il mérite. La secrétaire du vétérinaire ( j’ai préféré que ce soit une femme ) a expliqué avec des mots simples comment l’euthanasie allait se dérouler. On a pu prendre notre temps chacune notre tour pour dire au revoir à Gribouille. Je lui ai glissé des mots dans son oreille en espérant qu’il ai pu les entendre malgré l’état qu’il était. Je lui ai dit que je faisais sa pour lui dans son intérêt. Nous sommes restés à ses côtés jusqu’à à la fin. J’ai mis la tête de gribouille sur la paume de ma main pendant qu’il effectuer les injections. Le vétérinaire lui en a fait 3. Une première pour l’endormir. Même s’il était dans le semi-coma interdiction qu’il ne l’euthanasie pas sans l’endormir. Une deuxième pour faire cesser son coeur de battre. Et il a préférer en faire une troisième même si son coeur ne battait plus car il avait encore des spasmes musculaires. Il nous a laissé se recueillir dans la salle. On a pu exprimé notre chagrin. On aurait dit qu’il dormait. Il avait les yeux semi-ouvert. Il était froid mais pas raide. Je lui ai fait un milliard de câlins de bisous. On l’a ramené à la maison. Je l’ai mis sur le canapé à sa place en attendant l’appel du service funéraire de ma ville. Étant locataire je ne voulait l’enterrer dans le jardin et le laisser ici un jour. Donc on a fait le choix de l’enterrer dans le cimetière animalier de ma commune. On continuer de lui faire des bisous des câlins de lui parler de lui chuchoter à l’oreille des mots tendres. Je pense que c’était pour Gribouille le meilleure départ qu’il est pu avoir. Dans le calme sans douleur. Mais quel tristesse pour nous qui restons sans lui. Ensuite vers 16qH on a eu l’appel pour venir le ramener dans les frigos mortuaire du cimetière. Il se fera enterrer Vendredi à 11H. Nous allons lui écrire chacune une lettre qui exprimera notre chagrin, l’amour qu’on a eu pour lui et le vide que nous ressentons. Nous allons porter chacune notre tour un tee shirt qui m’appartient pour qu’il est une odeur de nous deux et nous lui glisserons au moment venu dans la poche qu’il est actuellement. On va lui mettre aussi une vierge Fatima qu’il avait toujours à côté de lui pour dormir. Je suis effondré de chagrin. Il n’y a que les personnes qui aime vraiment les animaux et qui ont comme moi un lien fort avec eux qui pourront comprendre ce que je ressens ce que ma fille ressens. Elle est comme moi elle a un coeur d’artichaut. Elle a hérédité de ma sensibilité. Malheureusement pour elle nos émotions sont triples. Surtout quand nous affectent personnellement. Chez moi je ressens un grand vide. Il nous manquera toujours quelqu’un à la maison. Même s’il ne passait pas son temps à miauler. Ces derniers temps il dormait beaucoup mais là chez moi j’ai l’impression qu’il y a un silence impénétrable. Je dois encore ranger ses affaires, sa litière qui contient des excréments son odeur que je ressens partout. Je vais emballer le lit où il dormait pour conserver son odeur et qu’en j’en ressentirai le besoin je le reniflerai. Il y a des poils sur le meuble TV, sur le canapé, sur le sol que je ne voyais pas avant. Maintenant sa me saute aux yeux. Voilà j’avais besoin d’en parler. Je sais que mon texte est immense. Merci à ceux qui ont pris le temps de tout lire. Pouvez vous me dire si vous avez déjà vécu ce drame ?

scbg

Vous souhaitez déposer un commentaire dans cette liste de discussion ? Pour ce faire, il faut vous créer un compte. La création de compte est GRATUITE : Créez votre compte ou bien identifiez vous.

8 commentaires

  • Repose en paix

    De : Fleur de valériane4243

    15/11/2022 à 21:39:19

  • Dans nos coeurs pour toujours

    De : Kitieblackcat

    01/11/2022 à 18:24:43

  • Je partage votre douleur

    De : binouchette2

    01/11/2022 à 17:28:56

  • L'amour est éternel

    De : binouchette2

    01/11/2022 à 17:28:55

  • Repose en paix

    De : binouchette2

    01/11/2022 à 17:28:53