Oops, an error occurred! Code: 2024042421282834e4131f Hommage à mon ami en mémoire de - Fondation 30 millions d'amis

PTIT FILOU

2015 - 2023
Mâle

Né(e) le : 04 août 2015
Disparu(e) le : 25 octobre 2023

De :


Maître·sse : lulu67


Signe particulier :
petit nerveux mais si tendre et attachant - une bouille d'amour - un succès fou en promenade


Friandise préférée :
bâton poulet


Jouet préféré :
son doudou -une petite couverture marron et beige


Meilleurs amis :
capsule, choupette, kiki, lola, fifi, et surtout nougat

Vous avez été touché(e) par cette page, découvrez ici d'autres témoignages.

En mémoire de PTIT FILOU

29 51 90

Mon ptit fifiloulou, je t'appelais ainsi ou loulou garou- Mardi soir, veille de ta mort, nous avons fait notre promenade vers 19h - je t'ai rendu à ta maman en annonçant que le lendemain, je ne pourrai pas venir -je n 'aimais pas annoncer mon absence, si courte soit-elle- Depuis 5 ans, je te promenais tous les jours, quasi ! je t'ai rencontré en septembre 2018, ta maman sur une chaise et toi, en laisse, sur la pelouse de son rez-de-jardin, tu te mouvais comme tu pouvais- en m'apercevant, tu as voulu venir vers moi, tu as gémis- j'ai dit "bonjour, il est mignon, il s'appelle comment ?" et ta maman m'a répondu "filou"- et là, j'ai vu que ta maman peinait de marcher, seulement avec un rolator ou une canne- j'ai eu mal de voir cela- j'ai ajouté "je peux le promener si vous voulez ?" elle m'a répondu "oui"- et depuis ce jour, je t'ai d'abord promené 3 fois par jour- tu faisais la danse du phoque comme avec un ballon sur le nez, à tourner, la tête en l'air, sur tes pattes arrière, quand tu me voyais arriver- j'avais les larmes aux yeux- je venais de perdre mon Emmy, début de l'année 2018, un chat extra-ordinaire- tu m'as fait du bien, tant de bien- toi, petit filou et le gros filou, le chat noir et blanc que je gardais aussi, à ce moment -là - Que de bonheur de vous avoir, tous les jours, quasi, tous les deux dans ma vie durant 5 ans- gros filou de 2015 à 2020- et toi de 2018 à 2023- et voilà, vous êtes aussi partis, tous les deux et dans la même année- au fil du temps, malade, j'ai réduit mes promenades avec toi, à deux par jour- puis, j'ai trouvé de l'aide pour 2 promenades sur 3- je ne te promenais que les matins depuis un an sauf en cas d'absence d'une aide, ce qui fut le cas, ce fameux mardi, dernier soir ensemble- quelle joie de me lever, de me préparer et de descendre au rez-de-chaussée pour t'emmener dans le champ d'à côté- "Si j'avais su en partant ce soir-là, si j'avais su que ce serait la 1ere fois que je te verrais pour la dernière fois !!!"- je vois encore tes yeux me fixer quand j'ai fermé ton manteau- En te quittant ce mardi soir, 24.10,. la veille de ta mort , devant partir au loin, le lendemain, et ne pouvant venir, j'ai pensé en remontant chez moi que je ferai un tour, en revenant le lendemain soir-si pas trop tard pour voir si tout va ! je m'apprêtais, ce mercredi soir, de retour, à venir chez toi mais à travers les rideaux de ta maman, j'ai vu qu'il y avait du monde, je n'ai pas voulu déranger- mais aucun aboiement- cela m'a un peu surprise car, à chacun de mes passages, tu réagissais, montrais ton bout du nez en soulevant le rideau et tu jappais ou aboyais -je me suis dit "ko" il est "ko" mon boubout d'amour, ! un peu inquiète quand même, mon loulou garou, c'est rare que tu dormes à cette heure -là déjà-19h30-- mais sachant qu'il y avait du monde autour de toi, j'ai pensé qu'il ne pouvait rien y avoir de grave- le lendemain matin, jeudi, m'approchant de ton rez-de-jardin pour te chercher et te promener, j'ai appelé- rien - ta maman est venue m'ouvrir lentement comme elle a pu comme à chaque fois, mais là, il y a eu un temps long-sans réponse, j'ai insisté et appelé encore - elle ouvrit la porte-fenêtre- je l'ai saluée "coucou Hélène, qu'est-ce qui se passe ? ça va ? et Filou, on ne l'entend pas, il dort ?" D'habitude, tu courais sur la terrasse, tu devançais ta maman pour me voir, quand la fenêtre s'ouvrait ! ta maman était blanche - blanche- je n'oublierai jamais - elle m'a répondu "il est mort". Là, j'ai dit "vous plaisantez ?"- elle a répété "il est mort " - oedème pulmonaire- j'ai crié "quoi" ? j'ai cru être poignardée "- j'ai revu l'image où le mardi soir, derniers instants ensemble, en te quittant, après la promenade, je t'ai vu rentrer au chaud avec ton beau manteau rouge tout neuf- tu as eu 8 ans en août dernier-quel séisme ! il est vrai que tu toussais un peu, de temps en temps, et l'avant-veille de ta mort, j'avais dit à ta maman de te couvrir à l'intérieur d'une couverture pour dormir, de te mettre un pull même à l'intérieur pour tes petites escapades sur la terrasse, qu'on rajouterait le manteau pour sortir plus longtemps, de laisser les fenêtres fermées- je ne pensais pas que ce fut si grave, ces petits toussotements intermittents- tu fus si vif, une fois la laisse mise, nerveux, toujours à être devant, à tirer pour avancer, la veille de ta mort, tu ne savais pas marcher- toujours à courir-le booster, le leader, toujours le premier-même avec Nougat- Aucun signe de faiblesse ! Qui l'eut cru à ton grand départ du lendemain ? Qui donc ? et ce mercredi, 25.10.2023, tu as suffoqué vers midi - le matin, tout allait bien : tu as joué, mangé, es sorti sur la terrasse, aboyé- ! tu as été amené chez le vétérinaire, vite, très vite, après ta suffocation- une chance de trouver quelqu'un de disponible mais à quoi bon ? tu es parti pour toujours vite, si vite, vers 15h- Mon Dieu, mon petit filou, que c'est brutal - si brutal - tu courais, sautais mais parfois toussotais mais si peu- Tu n'as pas mérité cela- et nous non plus, ta maman et moi ! On n'a pas pu ou su voir venir le pire et te dire au revoir ; ta maman t'a vu partir avec la personne qui t'a chargé dans la voiture très vite pour aller chez le vétérinaire pour apprendre ta mort ensuite, quelle horreur- sans te revoir, ne pouvant se déplacer--chez nous, en alsace, une des régions les plus fraiches et sans chauffage, j'ai eu l'idée que tu avais pris un peu froid et que cela passerait- j'avais prévu de faire un contrôle véto très peu de temps après- brr mais brr alors !!!- tu es parti quand je ne fus point là, un des rares jours où je fus absente ! La vie parfois ne fait pas de cadeau ! Ce matin, vendredi 26.10, en ouvrant les volets, j'ai vu Lola, Nougat, petit york, arrivé récemment dans l'immeuble et avec qui, tu commençais à partager des promenades ; Comment lui expliquer qu'il ne verra plus jamais son copain ! quand il sort, il se dirige vers ta terrasse- que de larmes nous allons encore verser ! pourquoi ce malheur ? ta maman avait tant besoin de toi ! la chance de trouver quelqu'un qui sortait régulièrement pour son chien, acceptait de te prendre aussi au passage- une chance, une aubaine tant attendue qui fut bien brève- la maman de Nugat n'en revient encore pas- vous vous entendiez si bien, tout de suite, toi et Nouga- et tu avais tes têtes !!! quel bonheur et soulagement pour moi, de vous voir copiner en gambadant - on aurait dit des jumeaux- Joker aussi, un staff tout noir ,je l'ai vu, ce matin, tu aimais sautiller sur son dos- il a couru dans le champ- Jessy ; la belle coton de tular a fait son tour avec sa maman aussi- tu l'adorais-tu es parti rejoindre choupette, capsule, tes 2 super copines - tu pleurais pour les voir en passant devant leur portail, même disparues, c'était dur - tu es parti les rejoindre avec le gros Filou, Minidoux, mon amour de chat, Emmy ma cocoonette adorée, il ne me reste que Charmille pour me réchauffer le coeur, mon chat, écaille de tortue que tu n'as pas vue, jamais, car tu n'aimais pas les chats e- tu étais si virulent en voyant l'un ou l'autre dans la rue- brrr- et ce matin, j'ai du mal- quel chagrin - hier, je suis encore descendue comme si de rien n'était pour te promener, je ne savais pas ta mort encore ! Ta maman n'a pas pu me prévenir, ne connaissant pas mon numéro par coeur, ayant eu un nouveau portable sans mise à jour, le jour de ta mort ! Tu laisses un grand vide, mon petit filou, tout le monde est là, tous tes copains MAIS TOI, TU N'ES PLUS LA- j'ai regardé, ce matin, mes habits que je mettais beaucoup pour tes promenades- ils resteront toujours dans mon placard- Ce seront les habits "ptit filou" un manteau que tu as vu et revu ! je ne jetterai rien- des boots genre clarks, un gilet polaire manches longues et un autre, manches courtes MAIS SURTOUT LE MANTEAU, une doudoune que je ne mettais que pour tes promenades, en automne, hiver- et toujours le même parapluie, grand, vert, laissé chez ta maman, en cas de pluie fortuite pendant que je descendais ou oubli d'un autre chez moi, pas vu qu'il pleuvait avant de descendre, avant de quitter chez moi ! je le garderai toute ma vie durant- je te mettais à l'abri sous ce grand parapluie- il est si grand ! REPOSE EN PAIX - SOIT HEUREUX LA OU TU ES ! j'ai eu des gros chagrins dans ma vie et ton grand départ si brutal, pour toujours, en est un qui se rajoute et ce n'est pas n'importe lequel, un des plus lourd qui soit- tu as boosté ma vie, revigoré mon timing, donné du must à mes jours- MERCI POUR TOUT, MON PETIT FILOU ! ce fut si brutal d'apprendre ta mort- je resterai inconsolable-" tu viendras toujours marcher dans mes rêves, tu viendras toujours du côté où le soleil se lève"- combien de fois, je regardais le soir, si je te voyais dehors quand quelqu'un d'autre que moi te promenait et je voyais cette petite boule déambuler énergiquement- je criais "Filou, coucou, mon chéri, et tu levais la tête en trottant !" je refermais la fenêtre et me disais "il est content l'amour de ma vie !" Tu revenais toujours du champ quand je te voyais- le champ se trouve à l'est de ma fenêtre- le soleil s'y lève- j'ai encore tes boites de pâté sur l'étagère, ton harnais- En mai, j'ai eu un chagrin énorme pour le départ du gros filou pour qui je fus aussi nounou- je le pleure encore et maintenant c'est toi ! incroyablement- des gens autour n'en reviennent pas de ton grand départ si brutal - nous avions beaucoup plus le souci de savoir qui te prendrait s'il arrivait quelque chose à ta maman, en gardant l'espoir du plus tard possible- quelle horrible surprise de la vie !!! -MES AMOURS, MES 2 "FILOU", VOUS SEREZ TOUJOURS COMME MES ANIMAUX, LES MIENS AUSSI- JE VOUS AIME TANT- VOUS M'AVEZ TANT DONNE- mes derniers mots pour toi, ont été "ça ira demain avec ta maman, hein mon filou ? Maman va prendre le rollator, elle n' ira pas loin, juste à côté et cela suffira"- La maman de Nougat étant hospitalisée et Nougat gardé par une voisine, il n'y avait pas de remplaçant pour toi en ce jour de ta mort ! ! un crève-coeur ! je ne m'en remettrai jamais vraiment- J'ai ajouté : "bonne nuit, mon Filou, garde bien Maman ! à jeudi"- je t'ai vu faire demi- tour, tu observais à travers les lithos de ta terrasse, le passage de quelqu'un sur le trottoir mais personne ! j'ai dit "rentrez, mettez- vous au chaud, tous les deux " tu as suivi ta maman pour rentrer avec ton beau manteau rouge tout neuf ; dans la nuit venteuse et pluvieuse du 24 octobre 2023, tu me laisseras ta dernière image sans le savoir- C'est difficile de passer devant ta terrasse, de sortir et de ne pas te voir ; dès que la grande porte d'entrée de l'immeuble s'ouvrait, repérant son cliquetis, tu mettais tes pattes avant sur le grillage de ta clôture et guettais qui ? sortait- tu m'attendais et tu attendais Nougat ! je crois encore te voir, en sortant- Puis, je suis partie, ce 24.10 au soir, ce fut la dernière fois que je t'ai vu ! J'ai tant aimé ce petit être que tu étais, un tout "petit chose" mais tant pour moi, j'ai tant donné en force, en temps, en argent et vivre cette fin, ta fin, si violemment, c'est indigne et insupportable !!! Jamais, mon canaillou, ma bouboule argentée, je ne t'oublierai, jamais- tu vivras toujours tant que je vivrais- tous les jours entre 11h 30 et 13h, je revivrai nos moments de promenade, je penserai fort à toi ainsi que vers 19h-19h30 créneau horaire où je t'ai promené pendant 3 ans puis tes derniers jours aussi car la maman de Nougat fut absente - aide ta maman, elle a si mal depuis ton grand départ, elle parle de te rejoindre vite ? tu fus son médicament- je te promets de veiller sur elle- viens me donner la force de continuer sans toi, de là où tu es- le silence est lourd, je n'entends plus tes aboiements, j'adorais les entendre de chez moi -"je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai" - J'aurais encore voulu tant donner pour que tu ais une vie meilleure malgré ma fatigue, j'aurais été là- Comment ai-je pu ne pas voir que tu n'allais pas bien ? Personne n'a rien vu- quel chagrin, j'ai ! je te serre tout fort contre mon épaule droite et contre mon cou, juste en dessous de l'épaule comme on faisait souvent, tous les deux avec un bisou sur ton petit front - encore mardi, veille de ta mort, je l'ai fait, en dernière minute- biiiz mon" petit filou "- ne nous oublie pas car nous ne t'oublierons jamais- ne nous en veux pas si l' on n'a rien vu, tu fus si brave, à jamais te plaindre, toujours en avant, énergique, comment déceler une pathologie mortelle en toi- tu ne te plaignais jamais !- As-tu souffert avant ta mort, longtemps avant ? Cette question alourdira ma peine pour toujours ! on n'a rien vu sauf une petite toux !!! Quand je vois le champ, je me dis que longtemps, je n'aurais pas le courage de prendre notre petit chemin et de m'arrêter là où tu stoppais,dans tes endroits favoris- veille sur nous -GROS BISOU

lulu67 nounou de filou

PTIT FILOU photo - 1
PTIT FILOU photo - 2

Vous souhaitez déposer un commentaire dans cette liste de discussion ? Pour ce faire, il faut vous créer un compte. La création de compte est GRATUITE : Créez votre compte ou bien identifiez vous.

170 commentaires

  • De : capitout

    24/04/2024 à 15:39:35

  • De : capitout

    24/04/2024 à 15:39:01

    PETIT FILOU DEMAIN UN 25 JOUR DE TRISTESSE POUR TA MAMAN ET TA GENTILLE NOUNOU JE PENSERAI FORT A ELLES DEUX A QUI TU MANQUES TELLEMENT JE T ADRESSE UNE MONTAGNE DE DOUX CALINS ET DE BISOUS           J  EMBRASSE AFFECTUEUSEMENT TA NOUNOU ET TA MAMAN                                  BERNADETTE ET CAPI

  • De : capitout

    19/04/2024 à 13:37:13

  • Le souvenir est une fleur qui ne meurt jamais

    De : lulu67

    19/04/2024 à 10:55:40

  • Je t'aimais plus que tout

    De : lulu67

    19/04/2024 à 10:55:35