GROCHA

GROCHA

2002 - 2019
Mâle

Né(e) le : 29 juin 2002
Disparu(e) le : 06 mai 2019

De : CHALON SUR SAONE


Maître·sse : VERNETPAUTET


Signe particulier :
roux-pastel


Friandise préférée :
filet de poulet


Jouet préféré :
plume agitée au bout d'une tige


Meilleurs amis :

Vous avez été touché(e) par cette page, découvrez ici d'autres témoignages.

GROCHA
GROCHA

En mémoire de GROCHA

9 5 35

6 mois ! Voilà 6 mois que tu t’en es allé GROCHA nous laissant dans le chagrin après que nous ayons cru bon de t’aider à en finir. Une opération qui m’a littéralement détruit ne sachant si, en fait, elle n’a pas artificiellement abrégé inutilement ta vie, nous privant de quelques bons moments à vivre encore ensemble. Cette idée ne cesse de me hanter. Depuis le 6 mai, notre vie n’est plus la même ; ô combien j’aimerais retrouver celle qu’on avait quand tu étais là même si parfois je te trouvais bien exigeant : Aujourd’hui : - plus de charge d’âme comme j’aimais tant à le répéter lorsqu’il fallait abréger une sortie pendant laquelle tu restais tout seul à la maison sur ton fauteuil ou au fond d’une armoire, - plus d’appréhension à te laisser tout seul ; je ne me sentais jamais bien loin de toi, - plus le son de ton ronflement que j’entendais en me couchant quand tu dormais sur le lit sur les jambes de mon épouse, - plus de « mmron » quand je me levais dans la nuit ; plusieurs fois, depuis ton départ, durant une de mes périodes régulières d’insomnie où je pense à toi, j’ai entendu un « mmron », comme si tu étais encore là. C’est encore arrivé dans la nuit de dimanche à lundi derniers à 3 h 17. C’est difficile à se rendormir après, - plus de miaulements au matin, nous demandant impérativement de nous lever, soit pour sortir dans le jardin, soit pour manger quelque chose de frais, soit pour une caresse, - plus de préoccupations pour savoir si rien ne te manque, - plus de journées démarrées d’un bon pied parce que tu avais bien mangé ta mousse + légumes durant la nuit, - plus cette paix intérieure à te voir profondément endormi, repu, après avoir mangé ton aiguillette de poulet présentée en lamelles, - plus…, - plus rien. Une telle vie morne et monotone mérite-t-elle d’être vécue ? C’est souvent ce que je me demande. Michel Granger

Michel GRANGER

GROCHA photo - 1

Vous souhaitez déposer un commentaire dans cette liste de discussion ? Pour ce faire, il faut vous créer un compte. La création de compte est GRATUITE : Créez votre compte ou bien identifiez vous.

35 commentaires

  • De : Lilsy

    18/11/2019 à 12:43:06

    De tout coeur, merci Michel. Votre sollicitude et votre compassion me touchent beaucoup. Oui, j'ai recueilli Minette deux ans avant le décès de maman. Ce fut une période très compliquée, difficile et douloureuse... Mais je n'ai jamais pensé un seul instant "lâcher" Minette. Oh non, comment aurais-je pu ! Ma mère le savait bien d'ailleurs. J'ai donc pris Bebelle avec moi à Paris où j'habitais. Le changement n'a pas été facile pour elle. Figurez-vous que les premiers jours elle se cachait derrière mon frigidaire où elle restait pendant des heures, les deux pattes avant l'une à côté de l'autre, collée contre le mur !! Et puis, doucement elle s'est habituée, et nous avons été les meilleures copines du monde. Sa présence a été mon réconfort quotidien, elle m'a aidée, par sa douceur, sa gentillesse, sa fidélité et sa drôlerie, à surmonter les épreuves de la vie. Jamais je n'oublierai les moments que nous avons passés ensemble, ils sont ma richesse. Comme vous avec votre cher Grocha. Oui, les vétérinaires peuvent se tromper. On ne m'enlèvera pas de l'idée que la piqûre de cortisone qui a été faite à Minette était trop forte et a accéléré sa fin. Je me reprocherai toujours de ne pas avoir été là quand elle est partie, toute seule, en pleine nuit, au cabinet vétérinaire. Ne vous reprochez pas la piqûre "finale", Michel. C'est sans doute ce que j'aurais dû décider pour Minette pour lui éviter des souffrances inutiles. Mais comment savoir ce qu'il faut faire ou ne pas faire dans ces situations où le stress et l'inquiétude dominent ? Il nous reste pour nous consoler tant de merveilleux souvenirs avec nos adorables petits. Bien sûr que vous aurez la force de dédier un petit livre à Grocha, vous en avez la volonté et le talent. Pour lui et pour le faire connaître. Moi aussi, j'ai l'intention de raconter la vie de ma Minette adorée, car comme vous j'aime écrire et j'en éprouve le besoin. Mais pour l'instant je rassemble le nombre incalculable de photos et de videos que j'ai prises d'elle pour en faire un petit film, avec des commentaires à l'appui. Bon, j'arrête ici ce roman, excusez-moi pour la longueur. Avec une belle pensée à votre adorable Grocha, paisiblement endormi sur la photo, et avec mes amitiés. Sylvie

  • De : voisinemj

    17/11/2019 à 18:18:36

    Bonjour Michel, pensée pour Grocha et pour vous, en ce dimanche...

    Sincères amitiés.

    Marie-Jo (maman de Zébulette)

  • De : ChipetteMenzo

    17/11/2019 à 01:34:27

    Je comprends votre culpabilité quant au choix de l'euthanasie. J'ai dû faire face à ce choix aussi pour Menzo et ce dont je suis sûre aujourd'hui, c'est que c'était la meilleure décision que j'ai pu prendre pour elle. Je savais que cette dernière allait mourir car elle était en fin de vie mais elle était en paix. Malheureusement, elle a éternué du sang le jour de sa disparition. J'étais aux petits soins pour ma petite puce. Son état s'est dégradé en l'espace de quelques heures. J'ai donc fait le choix d'abréger ses souffrances. C'est extrêmement douloureux mais nous ne pouvons pas laisser notre animal agonir sans faire quoi que ce soit pour l'aider. Les voir souffrir est insupportable. Grocha ne vous en veut pas une seule seconde de la décision que vous avez choisi. Vous avez écouté votre coeur, vous vous êtes demandé ce qui était le mieux pour lui. Au vu de ses difficultés à se nourir, à se déplacer, vous avez opté pour la meilleure solution. Il aurait pu, certes, mourir par lui-même mais dans d'atroces souffrances. Ne culpabilisez pas. 

    Leur absence laisse un vide incommensurable. Il nous est très difficile de surmonter leur perte car ils font partie de notre famille. Grocha vous a trouvé et s'est installé dans votre vie au bon moment. Vous lui avez offert un foyer chaleureux et douillet avec tout ce dont il avait besoin. Vous honorez avec beaucoup de tendresse la mémoire de votre compagnon. Il vous aime, veiille sur vous et votre épouse. 

    La douleur est toujours présente. Cette dernière s'atténue au fil du temps mais ne disparaît jamais totalement. Leur petite frimousse nous manque. Leurs miaulements, leurs ronronnements aussi. On a l'impression de les entendre bien qu'ils ne soient plus à nos côtés. Piou Piou reprend les habitudes de ses soeurs. 

    Je lui ai fait un câlin de votre part. Je vous remercie pour vos messages de sympathie et de bienveillance.

    Je vous renouvelle toute ma compassion. Pensée à Grocha, magnifique petit loulou.

    Sandrine, la Maman de Chipette et de Menzo

  • De : Lilsy

    15/11/2019 à 21:09:14

    Bonsoir Michel. Merci d'être passé sur la page de Minou et Minet, merci de tout coeur pour votre compassion. Ce qui est arrivé à Minou est toujours présent dans ma mémoire et le restera jusqu'à la fin. Banlieue parisienne, août 1993, c'était hier...  Une adorable chatte nommée Minou était enlevée, ainsi que d'autres pauvres chats du quartier, par des êtres sans scrupules, des barbares. Enlevée à l'affection de sa famille humaine, pour rejoindre je ne sais quel enfer. Terrible voyage sans retour. Pour quelle destination? On ne l'a évidemment jamais su, et c'est ça qui était insupportable. Quand j'y pense aujourd'hui, j'en frémis encore. Cet événement tragique a traumatisé la famille pendant de longues années et je revois encore ma chère maman pleurer comme une enfant. C'est pourquoi je suis contente aujourd'hui d'avoir pu rendre hommage à Minou en racontant son histoire sur ce site. Et aussi pour alerter et inciter à la prudence... car comme nous le savons, la malveillance cela existe, malheureusement. Je ne suis pas étonnée que vous ne trouviez pas la page de ma Minette adorée, que ma mère avait recueillie toute petite. C'est peut-être parce qu'elle s'appelle tout simplement Minette ? Mais vous la trouverez aussi, ainsi que son histoire, au nom de Bebelle, c'est le petit surnom que je lui donnais. Je termine ici ce long discours en pensant bien fort à votre cher Grocha et en vous adressant mes amitiés. Sylvie

  • De : coréedusud

    15/11/2019 à 19:12:49

    Chats