Louna

Louna

2011 - 2020
Femelle

Né(e) le : 09 juin 2011
Disparu(e) le : 05 mars 2020

De : MARSEILLE 11EME ARRONDISS


Maître·sse : MarionFP


Signe particulier :
Joueuse, pleine de vie et aimant les positions incongrues


Friandise préférée :


Jouet préféré :


Meilleurs amis :

Vous avez été touché(e) par cette page, découvrez ici d'autres témoignages.

En mémoire de Louna

11 12 30

De ton premier prénom Ursule, je t’ai adoptée au mois d’août 2011, juste après mon baccalauréat. Pas plus haute que trois pommes, pas plus grosse que mon poing, mais avec des oreilles bien trop grandes pour le reste de ton corps. A l’époque, tu étais déjà peu sûre de toi. Lorsque je t’ai mise dans ta caisse pour le voyage jusqu’à ton nouveau foyer, tu t’étais recroquevillée, le regard craintif et le museau mouillé. Je me souviendrai toujours de ta première nuit. Me montrant déjà le potentiel de ta puissance vocale, j’ai compris que tu avais besoin d’aide. Je t’ai amenée, par la peau du cou comme une mère chat l’aurait probablement fait, jusqu’à ta litière et tu as tout de suite compris. Un peu plus tard, tu faisais des tours d’appartement en passant du salon jusqu’à la chambre via le balcon. Je te sentais préoccupée alors j’ai tendu la main pour interrompre ta ronde et je t’ai mise sur le lit. Toute la nuit, tu es restée contre moi. Tu étais alors si petite que je me suis réveillée plusieurs fois par peur de te faire du mal en bougeant. De cette nuit, il te restera ton habitude tenace de monter sur le lit lorsque je soulevais la couette pour t’y inviter. Tu aimais alors te mettre dans le creux de mon bras et poser ta tête sur celui-ci. En vrai princesse, tu as mis presque deux mois à te mettre à l’eau et aux croquettes, préférant bien évidemment le lait et la pâté. Il ne faut pas oublier que tu étais têtue, alors j’ai dû t’y obliger en t’affamant ! Mais à croire ton cinéma chaque matin, ou à chaque passage proche de ta gamelle, les croquettes ne sont pas si mauvaises. Et puis tu m’as suivie. D’abord à Nice, où tu as grandis à une vitesse folle. Puis à Montpellier pendant deux années. À Lyon pendant cinq ans, durant lesquels tu as fais un rapide passage sur Marseille avant d’y revenir. Tu étais d’une intelligence rare et d’un charme sans pareil. Tu imitais à la perfection la tête du chat botté et tu adorais te tortiller dans tous les sens pour que les caresses couvrent le maximum de ton corps. Tu en venais même à adopter des positions bizarres mais après tout c’était pour la bonne cause. Tu as gardé ton âme de chaton jusqu’à la fin. Tu adorais jouer et nos jeux étaient très codés. Nous n’étions que deux à comprendre comment ils fonctionnaient. Tu étais d’une patience d’ange avec moi, car mon passe-temps favori n’était pas de te laisser tranquille. Je me souviendrai aussi de ton odeur de chaton, une odeur de lait, puis de chat, une odeur qui m’apaisait. Je me souviendrai de la douceur de ton pelage, de ses moindres détails et ses variations en fonction du temps. Je me souviendrai de tes différents miaulements et de ta bouille expressive. Tu m’as rendue heureuse et tu m’as aimée. J’espère que tu partages ce sentiment. J’aurais aimé que tu vives d’autres moments à mes côtés mais la vie ne l’a pas permis. J’aurais souhaité être là pour les tiens, les derniers, mais la distance ne l’a pas permis. Alors je te ronronne un dernier bonne nuit, et que tes nuits soient douces ma Loulou.

MFP

Louna photo - 1
Louna photo - 2

Vous souhaitez déposer un commentaire dans cette liste de discussion ? Pour ce faire, il faut vous créer un compte. La création de compte est GRATUITE : Créez votre compte ou bien identifiez vous.

30 commentaires

  • Je partage votre douleur

    De : Buetooth

    13/04/2020 à 21:28:35

  • Je partage votre douleur

    De : kat74100

    20/03/2020 à 00:09:29

  • De : VERNETPAUTET

    19/03/2020 à 23:08:41

    Marion,

    Votre hommage à votre petite Louna est très émouvant. Il contribue tout de suite à nous la faire aimer et regretter d'être partie si tôt. Car 9 ans pour un chat, ce n'est pas la vieillesse. Que s'est-il passé pour qu'elle meure si tôt.  Bien sûr,  vous pouvez garder le secret sur cette mort prématurée,  c'est votre droit le plus strict, mais si vous vouler en immortaliser les circonstances, je seai à votre écoute.

    Votre récit de votre acclimatisation avec Louna donne envie d'en savoir plus sur elle.

    Recevez l'expression de mes condoléances les plus sincères.

    Le papa de Grocha.

  • Repose en paix

    De : Xylla99

    15/03/2020 à 19:16:54

  • Je partage votre douleur

    De : mariecath

    13/03/2020 à 21:54:58