sasha

sasha

2008 - 2019
Mâle

Né(e) le : 20 juin 2008
Disparu(e) le : 11 juillet 2019

De : MONTREUIL


Maître·sse : ilovesasha


Signe particulier :
Calineur


Friandise préférée :
Poulet


Jouet préféré :
pompom


Meilleurs amis :

Vous avez été touché(e) par cette page, découvrez ici d'autres témoignages.

En mémoire de sasha

15 5 30

Demain matin ça fera une semaine que tu es parti rejoindre le paradis des chats.Mon chat, mon amour, mon doudou… Tu me manques tellement. Je me souviens jour pour jour t’avoir amené chez le vétérinaire pour un problème de dent suite au conseil de la vétérinaire d’urgence qui m’avait conseillé juste un détartrage. Tu semblais drogui mais après ce qu’elle t’avait donné injecter, je pensais que c’était normal même si ça m’inquiéter beaucoup. Je me souviens que d’heures en heures le vétérinaire changé d’avis, de pronostic, jusqu’au moment où il a observé tous les symptômes du mal qui te gagnais… Quel choc… Je m’y attendais pas, je n’étais pas prête, je ne comprenais pas ce qui se passait, tu semblais tellement normal avant les injections qu’elle t’as faite mais elle ne pouvait pas deviner comme disait l’autre vétérinaire, tout le monde a fait ce qu’il pouvait le plus rapidement et au mieux avec les symptômes observés et ce n’est que seulement à ce moment là qu’ils ont pu savoir ce qui se passait. Il t’a administré un traitement tout en me prévenant que tes chances de survie étaient faibles. On est venus te voir avec ton papou pour te faire des bisous, un câlin et je me jurée de réussir à te dire ces mots que je ne voulais pas prononcer mais « si jamais c’est trop douleur, tu souffres trop, tu peux partir, je ne t’en voudrais pas ». Et le lendemain matin, tu étais partis, peut être m’as tu entendu. Quand j’ai compris ce qui se passait, j’ai été sous le choc, j’ai pleuré, j’ai répété que c’étais injuste que l’on a tout fait pour que tu ailles toujours bien, il ne t’ait jamais rien arrivé et tu as toujours bien été. Et on m’a répondu que ce n’était pas une question de juste ou pas juste, c’est le hasard comme il agit pour de bonne chose, des fois c’est pour de moins bonne chose. Je me suis refais les scènes, en me demandant ce que j’avais raté, ce que je n’avais pas vu, pas anticipé, ce que j’aurais du mieux faire ou autrement ou avant, prévenir avant qu’il arrive quelque chose et on m’a répondu que ce n’était pas prévisible, que l’on a tous fais au plus vite et au mieux mais que dans ce cas, c’est une fois que les symptômes sont là que l’on sait que c’est ça et qu’il est déjà trop tard. Et puis je me suis mise à être agacée des autres qui mènent leurs vies qui continuent alors que la tienne s’est arrêtée, j’ai compris ce matin pourquoi je m’en prenais sans trouver de réelles raisons d’en vouloir à ces personnes, c’est qu’elles, elles continuent de vivre, contentes, heureuses et je le suis pour elle au fond de moi mais en surface pour le moment, j’ai l’impression d’avoir été pillée sans que l’on me prévienne… Même si ça semble fou pour certains à comprendre, tu faisais partie de moi et tu le feras toujours. Pendant 11 ans, j’ai partagé ta vie, tu as été le meilleur des chats, si l’on peut même le chat de ma vie. J’ai eu beaucoup de chance, tellement de t’avoir et d’avoir profité pleinement des ces 11 ans. Je t’aime et t’aimerai toujours. Depuis que tu es partis, ton papou est triste aussi, il essaye de me changer un peu les idées tout en se rappelant comme moi de chaque moment qui rappelle qui n’est plus là tout en gardant l’image de ce moment. Tout nous rappelle que tu n’es plus là, du matin où je me réveille ou tu te blottissais contre moi, mettais ta tête dans mon cou et ta patte autour de celui-ci. Tu te levais et miauler pour avoir à manger, tu nous suivais jusqu’au moment ou on te donnais à manger. Tu t’installais auprès de nous pendant que l’on déjeuner. Puis, quand tu te réveillais, tu venais nous voir, tu te poser sur nous, t’endormais, tu adorais te mettre en nous et regarder ton papou comme si tu étais là « hey tu as vu ou je suis » et ça le faisait rire. J’adorai te sentir pres de moi, j’adorai tes calins, tes bisous, nos siestes et dodos ensemble. Je veillais sur toi et tu veillais sur moi quand j’étais malade, pas bien. Maintenant j’ai le souvenir de tout cela dans ma tête, en photos et en vidéos. Je n’aurai jamais imaginé ça… J’ai préparé tes affaires aujourd’hui, ça me fais mal au coeur de m’en séparer parce que c’est les tiennes et en même temps je me dis tu ne reviendras pas et je ne veux pas de chat qui te remplace. Avec ton papou, on a décidé de les offrir à une association qui s’occupe de chats parce que tu avais un grand coeur de chat, je pense que tu aurais apprécié cela en tout cas je l’espère. J’espère que tu es bien ou tu es, que tu es bien entouré comme tu l’étais avec nous que tu m’en veux pas d’essayer de relativiser en m’accrochant à ce que l’on me dit « vaut mieux peut être que tu sois partis rapidement et pas que tu sois malade pendant des mois, des années et que tu souffres terriblement », « tu as 11 magnifiques années auprès de nous », « tu n’as jamais été malade », « tu as eu une vie de rêve ». Je culpabilise de me dire ça, j’ai peur que ça soit irrespectueux envers toi mais c’est les choses aux quelles je peux me raccrocher pour feindre d’être un minimum bien. J’espère que tu comprends. Tu seras toujours mon chat d’amour, je t’aimerai toujours et tu me manqueras à vie.

ilovesasha

Vous souhaitez déposer un commentaire dans cette liste de discussion ? Pour ce faire, il faut vous créer un compte. La création de compte est GRATUITE : Créez votre compte ou bien identifiez vous.

30 commentaires

  • Je partage votre douleur

    De : puce62

    09/08/2019 à 18:03:33

  • De : puce62

    09/08/2019 à 18:03:24

     

    ilovesasha

    J'ai lu votre histoire, triste, c'est difficile de perdre son chat adoré 

    Courage à vous, ce n'est pas facile de vivre sans eux. 

    Sasha repose en paix sur la félinosphère.

    J'ai perdu mon chat Gribouille en Janvier il avait 17 ans 1/2.

    Isa

    Tu n'es plus là où tu étais mais tu es partout où je suis.

    Victor Hugo 

     

  • De : Zara126

    31/07/2019 à 09:50:45

    La vie du chat contient une époque, concentre une parcelle de notre vie, elle est une sorte de mesure du temps et une mémoire, elle contient une expérience commune, un morceau de notre histoire, une parcelle de notre temps perdu. Quand le chat mourra, ce sera comme la fin d'un temps, la fin d'une période. L'extinction d'une partie de nous-mêmes avec l'extinction du chat.

    je vous souhaite du courage 

  • Je partage votre douleur

    De : Tyler1106

    26/07/2019 à 18:28:59

  • Je partage votre douleur

    De : PopoEvere2

    25/07/2019 à 20:39:53